La motricité libre, qu’est-ce que c’est ?

La motricité libre, qu’est-ce que c’est ?

Déjà entendu parler de motricité libre ? Cette technique consiste à laisser l’enfant libre de ses mouvements et libre d’explorer l’environnement qui l’entoure à son rythme. Vous souhaitez en savoir plus ? Alors lisez ce qui suit pour découvrir ce concept qui fait de plus en parler de lui ces dernières années.

La motricité libre, qu’est-ce que c’est ?

La motricité libre, c’est quoi au juste ?

La motricité libre (ou spontanée) a été inventée dans les années 60 par le docteur Pikler. Sa théorie est que le petit enfant est capable de se développer tout seul sans l’intervention systématique d’un adulte. Le développement moteur de l’enfant (se retourner sur le ventre, se mettre à quatre pattes, marcher) se fait naturellement, dans un ordre précis et en autonomie. L’enfant n’a pas besoin d’être constamment stimulé pour y arriver, il est capable de le faire seul si on respecte son rythme.

Concrètement, comment pratiquer la motricité libre avec son bébé ?

La motricité libre est déjà pratiquée dans certaines crèches et il est tout à fait possible de le faire à la maison. Le principe de base est de ne pas contraindre l’enfant dans une position dans laquelle il ne pourrait pas se mettre seul. Par exemple, on pose bébé sur un tapis plutôt que dans un transat ou trotteur qui entrave ses mouvements et le met dans une position qui n’est pas naturelle. Cela permet à bébé de découvrir son environnement et de se déplacer en toute liberté. De manière générale, on évite tous les objets de puériculture qui entrave la motricité.

Attention, cela ne signifie pas qu’on laisse son enfant livré à lui même, il doit toujours être sous surveillance. On le laisse explorer mais on le surveille attentivement. Le rôle des parents est également actif. L’enfant doit être soutenu et encouragé tout au long de son apprentissage sans pour autant faire les choses à sa place. De même, si bébé se retrouve vraiment coincé, on peut l’assister en le replaçant dans sa position de départ et non celle qu’il cherche à atteindre. Ce sera à lui se recommencer et de trouver la solution.

Plus tard, on peut mettre en place des actions telles que :

  • ne pas mettre son enfant assis avant qu’il sache s’y mettre seul
  • le laisser franchir les obstacles à sa manière
  • ne pas le mettre debout trop tôt
  • le laisser marcher seul le plus possible sans lui tenir les bras ou les mains.

On le laisse vivre ses propres expériences et on le brusque pas.

Quels sont les bienfaits de la motricité libre ?

Si la motricité libre fait de plus en plus d’adeptes, notamment parmi les professionnels de la petite enfance, c’est qu’elle possède de nombreux bénéfices pour les bébés. L’enfant devient en effet acteur de son propre développement. C’est par lui même qu’il découvre les possibilités de son corps ce qui renforce sa confiance en lui lorsqu’il réussit. Cela favorise sa créativité et la prise d’initiatives. Il n’est jamais mis dans une situation qu’il ne maîtrise pas et qui pourrait créer de la frustration.

La motricité libre permet aux enfants d’apprendre à mieux gérer leur corps, à se mettre dans une position et s’en défaire.

De manière générale, les enfant qui apprennent par eux mêmes deviennent plus autonomes. Ils ont plus l’envie de “faire soi même” : s’habiller, manger…

Et voilà, vous connaissez maintenant les bases de ce concept. Pourquoi ne pas essayer avec votre petit bout ?


wallpaper-1019588
L'estime de soi mise à rude épreuve : il ne se laissera plus agresser sans se défendre.
wallpaper-1019588
A mi chemin entre ancienne et nouvelle vie
wallpaper-1019588
Bon plan : un shooting photo offert pour les futures mamans !
wallpaper-1019588
10 solutions de « mère indigne » pour éviter la crise de son trottineur de 20 mois
wallpaper-1019588
Joyeux Anniversaire Mickey
wallpaper-1019588
Quelles huiles essentielles pour favoriser le sommeil de bébé ?