Ce qu’il faut savoir sur les régimes hyper protéines

régimes hyper protéines

Le régime hyper protéiné est pratiqué depuis de nombreuses années par des personnes souhaitant rapidement perdre du poids.

Il a évolué avec le temps mais toujours basé sur le même principe : manger des aliments riches en protéines, pauvre en graisses et en sucres dans la quantité que l’on veut.

Ce type de régime a été ces derniers temps critiqué.

Principe du régime hyper protéiné

Ce régime se déroule en 3 étapes régime hyper protéines:

–   Une première phase dite « phase d’attaque » pendant une semaine durant laquelle une personne mange uniquement des sachets de poudre de protéines sans graisses ni sucres à reconstituer en guise de repas.

–   Une seconde phase à durée variable jusqu’à la perte de poids souhaitée durant laquelle une personne mange dans la quantité souhaitée uniquement des aliments riches en protéines maigres (viandes maigres, poissons, blanc d’œuf, produit laitier à 0% de matière grasse, sachet de protéines) accompagnés de légumes verts cuits à la vapeur.

Durant cette phase, tous les aliments sources de glucides ou de graisses sont exclus.

–   Une troisième phase dite « phase de stabilisation » dont la durée correspond à 10 jours par kilogramme perdu durant le régime. Les féculents, les fruits et les matières grasses sont réintroduits mais en petite quantité, bien loin des recommandations nutritionnelles correspondant à un régime alimentaire équilibré.

Une fois la phase de stabilisation terminée, l’individu qui a suivi le régime doit suivre un rythme alimentaire qui ne correspond la non plus pas à un régime alimentaire équilibrée :

Une seule portion de féculents par jour alors qu’il est recommandé d’en manger à chaque repas, un seul fruit par jour, contre deux à trois fruits par jour pour une alimentation équilibrée..Etc. tout en continuant de consommer en grande quantité des aliments riches en protéines.

Comme le précise le Docteur Dukan dans son livre, le régime hyper protéiné doit être suivi « advitam eternam ».

Pourquoi ce régime fonctionne t-il si bien ?

Il y a différentes raisons métaboliques pour expliquer la réussite de ce régime :

Ce régime exclut les sources de graisses et de glucides au profit des protéines.

Les calories que nous ingérons proviennent uniquement des graisses, des protéines et des glucides.

Il faut savoir qu’1g de protéine apporte 4 Kcal, 1g de glucide : 4 Kcal et 1g de lipide : 9 Kcal. En excluant les lipides, la source d’énergie la plus importante est retirée à la ration et cela permet dans un premier temps de diminuer les apports énergétiques.

Ensuite la restriction en aliments sources de glucides alors qu’une ration équilibrée recommande 50 à 55% des apports énergétiques quotidiens par les glucides entraine une restriction importante pour l’organisme et notamment le cerveau, les muscles et le foie.

En réponse à cette carence en glucide dans la ration, l’organisme va déstocker les graisses et en faire des glucides afin de répondre aux besoins de l’organisme et à son bon fonctionnement car les glucides sont notamment le carburant du cerveau, du foie et des muscles.

Enfin, les nutriments que l’on mange entrainent une consommation d’énergie pour être digérés et assimilés.

Les protéines sont le nutriment qui coute le plus d’énergie à l’organisme pour être assimilé.

Les risques

Un régime hyper protéiné mené sur une longue période peut présenter bien des risques :

Insuffisance rénale :

Le régime hyper protéiné entraine une surconsommation de protéines, cet excès ne peut être assimilé par l’organisme et ce sont les reins qui doivent épurer le sang qui éliminent les protéines en excès.

Cela a pour conséquence à long terme une altération prématurée des néphrons (cellules du rein) qui peut entrainer une insuffisance rénale.

Carence :

Ce régime excluant différentes familles d’aliments peut être à l’origine de nombreuses carences en nutriments :

Carences en vitamine D : La vitamine D est une vitamine dite liposoluble, c’est-à-dire qu’elle ne se trouve que dans la matière grasse des aliments, ses principales sources alimentaires sont les produits laitiers non écrémé et les poissons gras (saumon, sardine, hareng, maquereau, thon, truite).

De plus la vitamine D peut être synthétisée par l’organisme grâce aux rayons UV du soleil mais dans la plupart des régions françaises sauf si l’on vit dans le sud, l’ensoleillement n’est pas suffisant sur l’année pour permettre à l’organisme de synthétiser ses besoins quotidiens en vitamine D.

Le régime hyper protéiné n’autorise que les produits laitiers à 0% de matière grasse donc sans vitamine D. Il est autorisé de consommer mais de façon limitée des poissons gras, ce qui ne permet pas non plus de remplir les besoins quotidiens en vitamine D.

Carences en acides gras essentiels : Les acides gras essentiels sont des molécules lipidiques que notre organisme n’est pas capable de synthétiser lui-même à partir d’autres sources de lipides.

Ces acides gras essentiels sont les acides gras oméga 3 et 6 que l’on retrouve essentiellement dans les huiles de pépin de raisin, tournesol (oméga 6) et les huiles de colza, noix, soja, lin (oméga 3).

Ces acides gras ont des rôles de protection notamment pour le système cardio-vasculaire.

Le régime hyper protéiné n’autorise que deux cuillères à soupe d’huile par jour et exclut quasiment toutes les autres sources alimentaires de lipides, par conséquent il est carencé en acides gras essentiels.

Impact sur le comportement alimentaire :

Comme cela a été noté à plusieurs reprises dans cet article, le régime hyper protéiné est un régime carencé, excluant différentes familles d’aliments, ne répondant pas à des recommandations d’alimentation équilibrée, même à la fin du régime, et qui est monotone.

Cela peut avoir pour conséquences à long terme un impact sur le comportement alimentaire et le modifier du risque d’aller jusqu’à ce qu’on appelle des troubles du comportement alimentaire : anorexie, boulimie, compulsions, hyperphagie…etc.

Le fait de restreindre son organisme en plaisir alimentaire durant une longue période peut être source de frustration qui, chez des personnes ayant déjà une relation avec l’alimentation compliquée peut mener à des compulsions alimentaires voir même de la boulimie avec les aliments que le régime exclut (produits sucrés, plats complets…etc.).

Cela peut aussi avoir l’effet inverse, des gens ayant réussi à perdre beaucoup de poids en excluant les graisses et les sucres peuvent développer des phobies à l’idée de réintroduire ces aliments au point de se les interdire et dans le pire des cas de faire de l’anorexie.

De plus, les gens ayant effectués ce régime reprennent souvent du poids à long terme, ce qui peut avoir un impact sur le moral et la dévalorisation de soi.

Faire un régime hyper protéiné durant une courte période (1 à 2 mois) et non répété dans le temps n’est pas forcément néfaste.

Ce régime aide beaucoup de gens à maigrir mais à quel prix ?

A long terme le régime hyper protéiné n’est pas souvent une réussite que ce soit dans le maintien de la perte de poids, les conséquences physiques ou psychologiques.

A l’heure actuelle, il n’existe pas de régime miracle, il est au contraire conseillé afin de perdre du poids ou de le stabiliser d’avoir une alimentation équilibrée et de pratiquer une activité physique quotidienne


wallpaper-1019588
Comment aider bébé à faire ses nuits ?
wallpaper-1019588
Congé maternité: vos droits de femme enceinte au travail
wallpaper-1019588
Quels sont les vêtements indispensables pour la grossesse
wallpaper-1019588
Les bons plans sur les activités Parisienne à faire en famille
wallpaper-1019588
Le top 9 des jouets pour l’éveil de bébé
wallpaper-1019588
Monoprix X Polder Collab
wallpaper-1019588
Automne : Comment booster son corps pour affronter la saison froide
wallpaper-1019588
Les spaghettis aux palourdes