J'ai oublié de vous dire au revoir...

J'ai oublié de vous dire au revoir...

Bonjour à tous !

Je suis partie comme une voleuse voilà deux ans.

Je suis partie sans le savoir vraiment. Des mois que je ne publiais plus que des post sponsorisés, à part deux ou trois articles qui ont malgré tout émergé, puis plus rien. C'est ainsi que j'ai oublié de vous dire au revoir en refermant la porte derrière moi.

J'ai à de nombreuses occasions pensé à fermer le blog, plus assez de lecteurs, la reprise du travail, le manque d'inspiration et d'envie aussi. Je n'ai jamais réussi à m'y résoudre. Il m'a tant apporté, VOUS m'avez tant apporté, ici ou sur les réseaux sociaux. C'était pas facile d'être une maman@home, coupée du monde avec un petit dans les pattes. Pas facile non plus de reprendre une activité professionnelle après un congé parental de 2 ans, d'avoir à gérer un enfant ayant un TDAH puis un HPI ni même d'entreprendre une reconversion et trouver son équilibre. Vous m'avez accompagnée lors de tant d'épreuves, on a pleuré, on a ri, on a pleuré de rire aussi 😉. Enfin voilà j'avais envie de vous saluer sur ce blog et puis de vous remercier aussi de m'avoir suivie si nombreux pendant ces 10 années. 2009-2019. Une belle époque.

Aujourd'hui, je suis toujours assistante maternelle, je ne lis plus aucun blog, la planète Instagram a pris le relais et je me suis lancée dans l'écriture juste avant le premier confinement. Une histoire de dingue. L'appel d'une éditrice qui avait apprécié certains de mes articles, notamment le dernier sur mon bullshit job. Elle était à la recherche de nouveaux auteurs, pour élargir la cible de la maison d'édition dans laquelle elle travaillait. Elle aimait cette idée de quête de sens. Alors j'ai tenté l'aventure et me suis pliée au jeu. J'ai fait mes devoirs comme demandé, d'un rendez-vous à l'autre, puis vint le moment de se lancer dans l'écriture de quelques pages, un chapitre ou plus. Un truc dont j'avais envie de parler. Qui sortait du coeur, disait-elle. Ce ne fut pas cette histoire de quête de sens. Du tout. Ce fut un long texte relatif au décès du père de mon fils ainé. Un long texte qui m'a plongée dans une espèce de revival douloureux mais ô combien inspirant.

Toujours est-il que cette éditrice m'a suivie et accompagnée pendant des mois, alors même qu'elle savait que l'histoire que je voulais partager ne correspondait pas à la ligne éditoriale de la maison d'édition. Elle a "senti quelques chose", elle a salué ma "capacité de travail" et de "remise en question" et au final m'a félicitée pour le travail accompli, avec quelques petits compliments ça et là qui m'ont mis la larmichette à l'oeil. J'ai compris que je pouvais peut-être aller plus haut loin (vous avez la ref?) et soumettre mon manuscrit à des maisons d'édition.

Ce que j'ai fait l'été dernier. En ligne ou par la poste, mon manuscrit fut envoyé et partagé. Non sans émotion, vous vous en doutez bien. Je sais que se faire remarquer en étant une inconnue relève du miracle, j'ai donc participé à deux concours, dont l'un que j'ai partagé sur ma page Instagram et aujourd'hui je pense à l'auto-édition sérieusement. Pour cela, j'ai lancé une cagnotte Leetchi pour m'aider à investir dans des corrections professionnelles, il me semble ne pas être trop mauvaise en orthographe, mais ce n'est pas mon métier (j'ai trouvé une perle d'ailleurs). De la mise en page aussi, indispensable à une publication. Je ne me sens pas du tout capable de gérer toutes ces choses là et souhaite que mon manuscrit se pare de ses plus beaux atours pour séduire un ou une éditeur/trice. Qui sait?

Voilà ce billet touche à sa fin, vous savez tout. Je vous remercie encore et vous dis adieu ici mais à bientôt sur les réseaux instagram et Facebook .

Bises.


wallpaper-1019588
Les idées cadeaux de Noël pour faire plaisir à bébé et enfant
wallpaper-1019588
Les idées cadeaux de Noël pour gâter maman
wallpaper-1019588
Les surprises du calendrier de l’Avent