"Faim d'amour" ou comment je me suis mise à écrire ...

"Faim d'amour" ou comment je me suis mise à écrire ...

J'ai écrit un manuscrit il y a un peu plus d'un an maintenant. Une histoire de dingue. Une éditrice m'a contactée et m'a demandé si j'avais déjà songé à écrire un roman. J'ai d'abord cru à un canular, du type Les Editions du Plat Pays, du dîner de cons vous voyez ?

Sans blague, pourquoi moi ? Et quand j'ai compris qu'elle était sérieuse, j'ai eu envie de relever le défi. Elle disait avoir été séduite par certains de mes articles de blog, notamment celui concernant les bullshit job et avoir décelé un potentiel en moi. Bien, bien, bien. Toujours est-il qu'elle a décidé de me suivre, même si le thème qui s'est rapidement imposé dans mes écrits, ne correspondait pas à la ligne éditoriale de sa maison d'édition. Alors pas de me suivre avec la casquette de son taf d'éditrice, mais à titre perso, pour voir où ça mènerait. Une histoire de dingue je vous dis.

Tous les mois j'avais un rdv téléphonique avec elle, Sonia, et j'avançais. Elle n'a jamais rien voulu lire avant que ce ne soit terminé. Au bout de 7 mois, j'avais mis le point final à mon manuscrit. Ce ne fut pas tous les jours simple, je ne vais pas vous mentir, le truc de la page blanche c'est pas un mythe et puis tous ces doutes qui viennent frapper à la porte... Le syndrome de l'imposteur, ça vous parle ? Ben voilà. Mais quel pied quand même ces rendez-vous, quasi quotidiens, avec mon ordi ! Bref le point final donc et puis je l'ai laissé reposer au fond d'un tiroir, quelques semaines. Je l'ai retravaillé et soumis, fébrilement, à des bêta-lecteurs en plus de l'éditrice évidemment . Sonia m'a confirmé que ça ne collerait pas avec eux, mais m'a conseillé d'aller toquer aux portes de maisons d'édition, parce que oui il valait le coup. Et je vous passe les qualificatifs à faire rougir qu'elle a utilisé, mais j'étais joie 😆.

Les mois défilant, les retours de lecteurs aidant, (oui parce que le seul avis de Sonia ne m'avait pas convaincu, que voulez-vous), il se trouve qu'au bout d'un moment je me suis sentie la légitimité d'aller plus loin et j'ai eu très envie de le partager avec le plus grand nombre, c'est à dire vous. Le hic c'est que les maisons d'édition ne sont que très rarement partantes pour publier un(e) jeune auteur(e), oui oui jeune absolument. Le risque est trop grand et ils ne sont pas là pour trier des lentilles. Il me restait par contre la possibilité de m'auto-éditer.

J'en suis là. Aujourd'hui mon manuscrit, que je peux peut-être commencer à appeler roman a été corrigé par une professionnelle et pas n'importe laquelle, puisqu'il s'agit de Cynthia Kafka, auteure de " Je suis venue te dire", entre autres. Je suis entrain de le relire, parce qu'elle m'a conseillé de le faire, même si j'étais prête à l'envoyer en phase suivante les yeux fermés. La couverture est en cours, plusieurs pistes sont à l'étude.

Vous n'imaginez pas comme je suis excitée. Un enfant, la veille de Noël, est calme à côté de mon état actuel Et puis évidemment je vous remercie de me suivre, de m'encourager, d'avoir participé aussi généreusement à la cagnotte Leetchi mise en place en octobre dernier.

N'hésitez pas si vous avez des questions à me poser.

Et puis la sortie de "Faim d'amour" c'est pour avril 2022 donc.


wallpaper-1019588
Top 10 des Berceaux Cododo : Lequel choisir ?
wallpaper-1019588
Mon roman en décicace ...