L’accouchement dans l’eau : les bienfaits et les risques de cette pratique

L’accouchement dans l’eau intrigue…

Il est peu connu et peu exercé en France, nous allons donc vous faire un point !

L’accouchement dans l’eau : les bienfaits et les risques de cette pratique

Donner naissance dans l’eau peut être un souhait pour certaines futures mamans. Une option qui demande toutefois un suivi médical minutieux et une bonne préparation à l’accouchement.

Quel est le principe de l’accouchement dans l’eau ?

Nombreuses sont les femmes qui aiment accoucher de manière naturelle. Avec cette pratique, la naissance de bébé s’établit dans un environnement moins médicalisé et moins violent. La future maman se place dans une baignoire d’eau chauffée à 37°C dès ses premières contractions. La péridurale ne peut être demandée pour ce type d’accouchement. C’est donc la chaleur de l’eau qui procure à la jeune maman une sensation de bien-être, de détente et d’apaisement. Au moment de l’expulsion, elle peut choisir d’accoucher dans la baignoire, ou d’en sortir. Il n’y a pas de risque pour bébé qui sort de l’utérus, celui-ci a vécu pendant 9 mois dans le liquide amniotique de maman. En revanche, une fois que la maman a donné naissance, elle doit sortir de l’eau pour l’expulsion du placenta.

Quels sont les bienfaits de l’accouchement dans l’eau ?

Pour la future maman

  • L’eau à un effet relaxant, elle détend et peut faciliter le travail de la future maman. Être stressée pendant son accouchement peut provoquer des contractions irrégulières, le travail se fait donc par à-coup. Être immergée, vous permet d’accompagner vos contractions et de diminuer votre stress. Être détendue signifie aussi respirer calmement. Autrement dit, une respiration trop rapide et superficielle peut augmenter la douleur des contractions.
  • L’eau vous porte. En effet, la future maman se sent plus légère, et a moins de mal à trouver une position dans laquelle elle se sent bien.
  • Comme, lorsque nous sommes  malades, l’eau à un effet relaxant qui atténue les douleurs.
  • L’eau détend les muscles et les tissus, ce qui accélère le travail.

Pour bébé

  •  Une naissance plus douce pour bébé. En effet, bébé est dans un liquide amniotique pendant près de neuf mois, il n’y a donc pas de changement brutal pour l’enfant.
  • Un bébé qui nait dans l’eau, est, selon plusieurs sages-femmes, beaucoup plus calme.

Quels sont les risques de l’accouchement dans l’eau ?

Accoucher dans l’eau n’est malheureusement pas encore une méthode qui ne comporte aucun risque. En effet, il faut rester vigilant notamment au moment de l’expulsion de bébé.

  •  Il peut y avoir un risque d’infection pour la maman et son bébé en cas de rupture des membranes.
  • Des difficultés de thermorégulation du bébé
  • Des complications pour le cordon ombilical

Quelle préparation nécessite un accouchement dans l’eau ?

La préparation à l’accouchement se fait à partir du 5eme mois. Elle se fait en piscine, là  la future maman  pourra réaliser plus facilement ses exercices prénataux, et ce, quelle que soit la méthode de préparation à l’accouchement qu’elle a choisie. Lors des séances, une sage-femme indique les mouvements à exécuter et vous apprend à travailler sur le souffle, à soulager en douceur vos tensions dorsales ainsi que les ligaments du bassin.

Quelles sont les contre-indications pour l’accouchement dans l’eau ?

Votre accouchement approche et vous souhaitez tester cette nouvelle méthode ? Discutez-en d’abord avec votre médecin. Ensuite, renseignez-vous sur la proximité des maternités qui permettent l’accouchement dans l’eau. L’accouchement dans l’eau n’est pas autorisé dans les cas suivants pour :

  • Les femmes qui ont une grossesse multiple (jumeaux, triplés)
  • Les femmes qui ont une très faible tension (risque d’évanouissement avec la chaleur de l’eau)
  • Les femmes qui ont des problèmes artériels ou de diabète
  • Un bébé qui n’est pas dans une bonne posture au moment de l’accouchement
  • Un bébé qui est prématuré
  • Un bébé qui à un mauvais monitoring cardiaque ou d’autres anomalies de ce genre.

Cette pratique est-elle beaucoup exercée en France ?

Contrairement à nos pays voisins d’Europe du nord, il est assez rare qu’une future maman française accouche dans l’eau. D’ailleurs, on parle de baignoire de dilatation et non d’accouchement, car dans la majorité des cas, les femmes profitent des bienfaits de l’eau pendant le travail, mais sortent au moment de la poussée pour aller sur une table d’accouchement. Aux réflexes de la mère s’ajoutent également le manque de formation à cette pratique du personnel soignant, le faible taux d’équipement des maternités et les risques que l’accouchement dans l’eau fait encourir.

Les maternités françaises dont l’accouchement dans l’eau est possible

En France, très peu de maternité se sont développée pour laisser place à l’accouchement dans l’eau. Il faut être très motivée car la liste est courte !

  • Maternité des Lilas, 12 rue du Coq Français – 93260 Les Lilas
  • Centre Hospitalier de Guingamp (22)
  • Maternité d’Arcachon
  • Polyclinique d’Oloron (64)
  • Hôpital des Métallurgistes Pierre Rouques Les Bleuets – 75O12 Paris
  • Clinique Générale de l’Etang De Berre à Vitrolles 13127
  • Centre hospitalier du Haut Bugey, 01100 Oyonnax.

Cette expérience vous tente ? Vous connaissez des amies qui l’ont pratiquée ? Partagez nous vos histoires


wallpaper-1019588
Comment aider bébé à faire ses nuits ?
wallpaper-1019588
A mi chemin entre ancienne et nouvelle vie
wallpaper-1019588
Quels sont les vêtements indispensables pour la grossesse
wallpaper-1019588
Les bons plans sur les activités Parisienne à faire en famille
wallpaper-1019588
La Degusta Box - Mai 2019
wallpaper-1019588
Les bandeaux de grossesse : quels sont leur utilité pour les femmes enceintes ?
wallpaper-1019588
Quels sont les vêtements indispensables pour la grossesse
wallpaper-1019588
Les bons plans sur les activités Parisienne à faire en famille